Les véhicules électriques entraînent des changements à la vitesse de l’éclair

22 / 12 / 2022

Marketing

Notre climat change, et ce changement a déjà un impact sur tous les aspects de nos vies. De ce que nous mangeons aux lieux où nous nous rendons en vacances, en passant par les véhicules que nous conduisons et notre manière de conduire. L’ombre de l’Accord de Paris sur le climat se fait de plus en plus menaçante. Nous nous sommes engagés à limiter le réchauffement climatique à moins de deux degrés Celsius, et d’atteindre le zéro net d’ici 2050, ce qui signifie que le changement se profile à l’horizon pour nous aussi.

Globalement, les transports représentent environ 25 % des émissions de CO2.Ainsi, la transition vers les solutions de transport décarboné est réelle et pressante si nous voulons respecter nos engagements pour le climat.  Pour bon nombre de citoyens, le passage à la mobilité électrique est la solution inévitable, et elle prend déjà de l’ampleur.  Aujourd’hui, nous approchons rapidement d’un moment charnière : les ventes de véhicules électriques dépassent celles du diesel et atteindront un record inédit en 2022. Elles représenteront approximativement 13 % des ventes mondiales tous véhicules confondus.  On estime que d’ici 2030, il y aura entre 8 et 11 millions de véhicules électriques en circulation sur les routes britanniques, soit une voiture sur 4, et jusqu’à 230 millions dans le monde. Cette transition va d’ailleurs s’accélérer. Partout dans le monde, la législation favorise le changement. Par exemple, nombreux sont les pays qui interdiront les ventes de véhicules thermiques d’ici 2030. Seuls les hybrides qui répondent aux objectifs stricts d’émissions seront disponibles jusqu’en 2035.  Par conséquent, dans 13 ans, toutes les voitures neuves fonctionneront avec du carburant alternatif.

Plus de modèles de véhicules électriques que jamais

Tous les fabricants de voitures développent leur gamme de véhicules électriques, et ce très rapidement. Il existe aujourd’hui, en 2022, cinq fois plus de modèles de véhicules électriques qu’en 2015.  Et, il ne s’agit pas seulement de voitures, il s’agit aussi de tous les véhicules, des fourgons de deux tonnes aux poids lourds de 44 tonnes.  Ce qu’il faut absolument comprendre, c’est que tous les véhicules électriques ne sont pas les mêmes. Il n’existe pas de solution universelle.  Certains développent des trains de transmission dans la roue, c’est-à-dire qu’un moteur électrique est monté sur chaque position de roue. D’autres optent pour une approche plus conventionnelle, dans laquelle un seul moteur est alimenté par le pack de la batterie de traction. Les batteries utilisées aujourd’hui évolueront aussi rapidement, car les progrès réalisés dans la technologie des batteries entraîneront le changement. En effet, les fabricants cherchent à réduire le temps de chargement d’un véhicule.  L’infrastructure de chargement aura également une forte influence. Ici, la constante, c’est le changement. Ainsi, il est essentiel que toute personne chargée de réparer ou de réviser les véhicules soit prête.

Menaces et opportunités pour les ateliers de réparation

Qu’il s’agisse d’une réparation ou d’une révision, votre approche devra évoluer. Souvenez-vous qu’avec les véhicules électriques, il ne sera plus nécessaire de changer l’huile, ni les bougies d’allumage, les filtres à carburant, les embrayages, ni le pot d’échappement. La maintenance se concentrera sur les filtres à air, la climatisation, le liquide de frein et les plaquettes de frein. Cela dit, les plaquettes de frein pourront durer deux fois plus longtemps sur un véhicule électrique que sur un véhicule thermique classique. Comprendre les véhicules électriques et en faire une occasion de générer des bénéfices sur le marché de l’après-vente sera un défi.  Les ateliers de réparation et les techniciens qui accueillent le changement prospéreront, tandis que les autres verront leur parc automobile décliner et connaîtront moins d’occasions d’être rentables. 

Pénuries colossales de compétences

La réalité, c’est que la grande majorité des techniciens d’aujourd’hui ne sont actuellement pas qualifiés pour travailler sur les véhicules électriques. Le système d’information du marché intérieur (IMI) du Royaume-Uni estime que seulement 3 % des techniciens sont totalement qualifiés pour réviser et réparer des véhicules électriques, ce qui révèle un énorme fossé dans les compétences.  Les fabricants de véhicules s’efforcent de former leurs techniciens, mais sur le marché de l’après-vente, la disponibilité des informations de haute qualité pour les diagnostics et la formation est limitée.  

La première solution au monde d’Autodata

Afin d’assister ses clients dans cette évolution complexe, et en s’appuyant sur ses 50 années d’expérience, Autodata a créé un accès illimité à sa plateforme interne de vidéos de formation et de diagnostics en mode standard.  Plus de 60 heures et 350 vidéos de contenu sur mesure couvrant les bases, les diagnostics et la réparation de nouvelles technologies de véhicules, de l’aide à la conduite automobile aux hybrides, en passant par le tout électrique et les véhicules connectés.  Ce contenu vidéo de diagnostic à la demande représente un puissant outil de référence pour les techniciens, qui peuvent vérifier leurs réparations en temps réel par rapport à une vaste bibliothèque d’informations sur les véhicules d’origine. Les utilisateurs exploitent notre collection de vidéos en constante évolution, conçue par des experts pour des experts, afin de réduire les perturbations et les retards en maximisant la productivité et les progrès des techniciens.  

Ce contenu est déjà disponible en anglais, français et espagnol. Bien d’autres langues suivront. La vidéo que vous recherchez pour le véhicule qui vous intéresse disponible en un seul clic.  Autodata, le partenaire de confiance des garages pour préparer au mieux l’activité de demain et les défis des véhicules électriques.