La révision d’hiver - mythe ou réalité ?

Les révisions destinées à préparer un véhicule spécifiquement pour la saison hivernale, l’utilisation d’huiles à faible viscosité ainsi que l’utilisation de liquides de refroidissement pour l’été et pour l’hiver, sont depuis plusieurs années des pratiques désuètes.

De nos jours, les améliorations apportées aux pièces de moteurs, aux lubrifiants et aux liquides de refroidissement ont permis aux moteurs de fonctionner plus efficacement dans des conditions de températures plus variées. Les huiles synthétiques à faible viscosité ont été améliorées pour permettre une meilleure pompabilité à basse température, ce qui a pour effet direct de ralentir l’usure du moteur, de prolonger sa durée de vie et de réduire la consommation de carburant.

Les liquides de refroidissement pour les moteurs modernes n’ont jamais été aussi performants sur une si longue durée, pouvant atteindre un cycle de vie de plus de 240 000 km ou 10 ans. Afin de réduire les coûts d’entretien, les constructeurs ont également augmenté les intervalles de révision. Cependant, les périodes d’opération étant devenues plus longues, les contrôles essentiels en prévision de l’hiver sont souvent négligés. En théorie, un véhicule bien entretenu ne devrait nécessiter aucun contrôle supplémentaire pour affronter l’hiver. Nous savons tous que des problèmes peuvent se développer avec le temps et si des contrôles réguliers ne sont pas effectués, des défauts non détectés pourraient donner lieu à des défaillances de composants ou des pannes.

Les statistiques montrent que les pannes se produisent plus souvent en hiver que durant toute autre saison. Effectuer des contrôles réguliers du véhicule tout au long de l’année est ainsi une des façons d’éviter ce désagrément. D’après les sociétés de dépannage automobile, plus de 10 % des automobilistes craignent que leur véhicule ne puisse passer l’hiver sans connaître une panne. Réaliser un contrôle suivant une « liste de vérification » avant l’arrivée du froid est une autre action préventive, permettant aux ateliers d’informer les clients de problèmes potentiels qui pourraient mener à une défaillance du véhicule.

La liste de contrôle hivernal

Bien que la plupart des éléments de cette liste semblent logiques, leur importance n’est pas toujours évidente pour les automobilistes.  

Par exemple,

GE_Graphics_Refractometer_2017.png

Les liquides de refroidissement – Les liquides de refroidissement longue durée doivent toujours être vérifiés régulièrement pour garantir une protection maximale du véhicule contre la corrosion et le gel. Utiliser un réfractomètre est le moyen le plus simple et le plus précis de tester les propriétés du liquide de refroidissement longue durée.

Les batteries – Le nombre grandissant d’éléments électroniques de confort intégrés à nos véhicules modernes ont énormément influencé l’évolution des batteries automobiles. Cependant, les trajets courts – donc des périodes de chargement restreintes – et l’augmentation de la charge électrique en hiver réduiront davantage la performance de la batterie, ce qui pourrait, au final, mener à une défaillance de celle-ci. Près de 20 % des pannes survenant en hiver sont dues à un défaut de batterie.  

Les filtres – Lorsqu’il s’agit de l’entretien général d’un véhicule, remplacer le filtre d’habitacle n’est pas la principale priorité de l’automobiliste, mais il reste néanmoins un élément important à vérifier.  Lorsque le filtre devient saturé de poussière, pollen et autres particules fines, la qualité de l’air envoyé dans l’habitacle est grandement réduite et la condensation prendra plus de temps à disparaître. 

La climatisation – En hiver, la climatisation est souvent utilisée pour désembuer rapidement les fenêtres, puisqu’elle permet d’évacuer l’humidité vers l’extérieur du véhicule.  Ainsi, vérifier son efficacité est non seulement un bon geste de contrôle préliminaire avant l’été, mais tout autant avant l’hiver.

Le lave-glace – Maintenir une composition adéquate du lave-glace est un aspect souvent négligé. Il permet d’empêcher que le liquide ne gèle à l’intérieur des gicleurs, des tuyaux et même du réservoir en cas de températures extrêmement basses. 

Une liste de contrôle hivernal peut se pencher sur d’autres éléments de sécurité, tels que les freins, les lubrifiants, les phares et les feux, les pneus, les essuie-glaces et bien plus encore. Ainsi, bien que les révisions d’hiver appartiennent au passé, les contrôles hivernaux restent une option tout à fait valable pour les clients qui sont dans l’impossibilité d’effectuer régulièrement les contrôles nécessaires requis pour permettre à tout véhicule de rester en bon état de fonctionnement et de sécurité.

Les informations techniques d’Autodata approuvées par les fabricants d'équipements d'origine, fournissent aux professionnels les données techniques nécessaires pour effectuer les révisions d’hiver sur plus de 99 % des modèles de véhicules couramment rencontrés sur les routes. Pour de plus amples informations, consultez www.autodata-group.com.