Comprendre l’importance des pots catalytiques

08 / 02 / 2022

Marketing

Il est indispensable de comprendre le fonctionnement et le dépannage des pots catalytiques, et de savoir réparer ces composants à la fois incroyablement utiles et novateurs. Les mécaniciens doivent absolument acquérir ces compétences. Ce mois-ci, notre équipe vous plonge dans le fonctionnement, la durée de vie et les défauts les plus courants du pot catalytique.

Comment fonctionne un pot catalytique ?

La fonction principale d’un pot catalytique est de transformer les émissions nocives du moteur, comme le monoxyde de carbone et les divers monoxydes d’azote en gaz moins toxiques comme le dioxyde de carbone et la vapeur d’eau, par le biais de réactions chimiques.

Les pots catalytiques utilisent des catalyseurs (métaux précieux comme le platine, le palladium et le rhodium) qui agissent à haute température et accélèrent les réactions chimiques.

Ces catalyseurs sont enduits sur l’intérieur de la structure alvéolaire du pot catalytique afin d’augmenter la zone en surface. Quand les gaz d’échappement entrent en contact, ils provoquent une réaction chimique pour disperser les gaz nocifs et les transformer en formes moins toxique.

Le nombre de pots catalytiques utilisés dans chaque véhicule varie en fonction du type de véhicule et du nombre de pots d’échappement.

Les voitures haut de gamme, par exemple, présentent deux pots catalytiques à la suite pour réduire les émissions nocives. Les véhicules qui comptent plusieurs pots d’échappement ont recours à plusieurs convertisseurs en parallèle, un pour chaque tuyau d’échappement.

Cela dit, la plupart des véhicules n’utilisent qu’un seul pot catalytique dans leur système d’échappement.

Comment les mécaniciens repèrent-ils un pot catalytique défaillant ?

Les composants ont généralement une durée de vie de 10 ans et la plupart des automobilistes n’auront probablement jamais besoin de réparer ni de remplacer ces pièces.

Cela dit, les pots catalytiques peuvent être endommagés ou perdre de leur efficacité pour plusieurs raisons, notamment des mélanges air/carburant inefficaces, des bougies d’allumage et des capteurs d’oxygène défectueux et un calage incorrect du moteur.

Dans la plupart de ces exemples, les unités du pot surchauffent et font fondre la structure interne alvéolaire, réduisant leur efficacité opérationnelle.

Les pots catalytiques peuvent aussi être entièrement ou partiellement obstrués en raison des fuites d’antigel ou d’huile causées par des joints défectueux, des joints de soupapes endommagés et des pistons usés.

Aujourd’hui, plusieurs signes indiquent qu’un pot catalytique est défectueux et vous pouvez les surveiller pour fournir un diagnostic plus efficace et précis.

Un manque d’accélération

Pour fonctionner à un niveau optimal, le moteur a besoin que les gaz d’échappement circulent efficacement. Un blocage du pot catalytique peut limiter la circulation des gaz d’échappement, entravant ainsi les performances du moteur.

Une forte consommation de carburant

Une faible accélération entraîne notamment une consommation élevée de carburant. Pour une meilleure accélération, le moteur doit injecter davantage de carburant dans les pistons, ce qui diminue le rendement du carburant.

Des bruits de claquement

Il est possible que les mécaniciens remarquent un bruit de claquement quand un véhicule donné est au point mort ou pendant la conduite en raison du pot catalytique cassé. Les pièces métalliques délogées de la structure alvéolaire peuvent entrer dans le moteur par le silencieux, immobilisant alors le véhicule.

Le voyant de vérification du moteur s’allume

La plupart des véhicules modernes sont équipés de capteurs à oxygène qui surveillent l’efficacité du pot catalytique. Le capteur déclenche le voyant de vérification du moteur si le pot catalytique est endommagé ou s’il fonctionne en dessous du niveau optimal.

L’odeur d’œufs pourris dans les gaz d’échappement

L’essence contient normalement des traces de soufre, qui devient du sulfure et dégage une odeur d’œuf pourri pendant le processus de combustion. Les pots catalytiques masquent cette odeur en transformant le sulfure en dioxyde de soufre inodore. Les unités défectueuses n’y parviennent pas.

Quelle est la meilleure manière de résoudre ces problèmes de pots catalytiques ?

La meilleure façon pour les mécaniciens de résoudre les problèmes liés aux pots catalytiques consiste à remplacer les anciennes unités par de nouvelles. Cela dit, si un pot catalytique n’est pas physiquement endommagé, nettoyer l’unité peut suffire à restaurer son efficacité.

Les techniciens peuvent aussi conseiller à leurs clients d’utiliser des carburants sans plomb, qui améliorent l’efficacité du processus catalytique.

Optimiser la façon dont les pots catalytiques sont utilisés est fondamental dans notre lutte contre le changement climatique.

En ce qui concerne les véhicules modernes, les pots catalytiques jouent un rôle crucial dans le respect des normes en matière d’émission des véhicules et réduisent l’impact environnemental de l’industrie du transport sur la planète.

Ainsi, dépanner et réparer les pots catalytiques est une compétence que les mécaniciens peuvent renforcer afin de veiller à ce que l’industrie fonctionne aussi durablement que possible.