Les fondamentaux de la formation technique automobile : les composants d’un système de suspension pneumatique

09 / 09 / 2021

Marketing

Depuis à peine plus de dix ans, la suspension pneumatique est devenue la norme sur les véhicules produits à l’échelle commerciale. Désormais, elle équipe tant les motos que les véhicules tout terrain, en passant par les voitures personnalisées et de haute performance.

Dans cet article, l’équipe d’Autodata va au-delà des fondamentaux de la suspension pneumatique pour analyser en détail l’évolution de ses composants.

Ces systèmes servent à remplacer les amortisseurs et les suspensions classiques. Les suspensions pneumatiques se composent tout simplement de coussins en caoutchouc et en plastique durcis et gonflés pour reproduire l’effet d’un ressort. Associés à un compresseur pneumatique embarqué, à des capteurs et à de l’électronique, ils s’adaptent rapidement aux variations de charge et de direction, comme ne peuvent le faire les systèmes mécaniques traditionnels.

Ces dernières années, la technologie a progressé à pas de géant et les systèmes de suspension pneumatiques ne sont plus massifs, lents ou imprécis.

D’ailleurs, s’ils se trouvaient auparavant exclusivement dans les poids lourds, leur utilisation s’est généralisée aux véhicules grand public. Ils sont devenus une technologie rapide et précise, équipée d’électronique avancée.
Quels sont les types de coussins d’air utilisés dans les systèmes de suspension et quelles sont leurs fonctions ?

Le mécanisme derrière les systèmes de suspension pneumatique est très simple : les coussins d’air pressurisé remplacent les ressorts mécaniques d’un système de suspension classique.

Un compresseur pneumatique gonfle les coussins à hauteur et à la pression idéales par un clapet situé sur le coussin. Dans le passé, ce compresseur n’était pas embarqué sur les véhicules, mais il y est bien présent aujourd’hui, comme le préfèrent les constructeurs.

L’électronique utilisée pour ce système s’est sensiblement perfectionnée ces dernières années, permettant des réglages très précis de la pression et de la hauteur des coussins d’air. Ces derniers sont fabriqués à l’aide d’un composite de caoutchouc et de polyuréthane. Ce matériau résiste à l’abrasion causée par les débris de la route et par le sable, il est hermétique et présente une excellente intégrité structurelle.

Dans tout programme de formation technique automobile, vous apprendrez aussi les spécificités des trois principaux types de coussins de suspension pneumatique utilisés aujourd’hui :
• Le coussin double qui, comme son nom l’indique, a une forme de sablier. Cette conception augmente la flexibilité latérale de la suspension.
• Le manchon conique, qui s’insère dans des logements plus étroits et offre une plus grande adaptabilité s’agissant de la hauteur de caisse.
• Le manchon circulaire, conçu pour des applications très spécifiques. Les seules différences entre cette conception et celle du manchon conique concernent la hauteur de caisse et le contrôle du ressort. Les deux solutions se valent, le choix devant se porter sur l’un ou l’autre en fonction des exigences des véhicules concernés.

Quels sont les autres composants de ces systèmes ?
Un système de suspension pneumatique comprend des coussins d’air, mais aussi d’autres composants. Tous sont traités en détail dans la formation technique automobile.

Les solénoïdes commandent l’ouverture et la fermeture du clapet d’air et contrôlent efficacement la quantité d’air dans chaque coussin. Toutefois, les solénoïdes existent uniquement dans les systèmes modernes de suspension pneumatique contrôlés par électronique.

Les clapets sont les passerelles qui mènent à l’intérieur du système de suspension pneumatique. Ils isolent et dirigent le flux de l’air comprimé.

Les flexibles de gonflage sont généralement fabriqués à partir des mêmes composites de caoutchouc et polyuréthane que les coussins d’air et canalisent l’air comprimé vers les coussins. Ils peuvent aussi être adaptés et fabriqués en acier.

Les systèmes de suspension pneumatique modernes comprennent aussi un compresseur embarqué, c’est-à-dire une pompe électrique qui alimente les coussins en air comprimé. Ce compresseur est généralement fixé au châssis du véhicule ou au coffre.

Son rôle consiste à aspirer l’air de l’extérieur, à le comprimer et à l’envoyer dans les coussins d’air.

Au cours de ce processus, l’air humide à l’intérieur du système fermé peut causer certains problèmes. Un système de compresseur comprend donc aussi un dessiccateur qui absorbe autant d’humidité que possible avant d’envoyer l’air dans les coussins.

Vu la complexité croissante des systèmes automobiles, il est essentiel que les ateliers puissent accéder à des données techniques exhaustives. L’application d’atelier Autodata comprend des informations techniques pour 34 000 modèles de 142 fabricants, notamment des guides d’entretien et de révision, des schémas de câblage, des aperçus de compartiment moteur, etc. Pour en savoir plus ou pour essayer Autodata dès aujourd’hui, consultez notre site : www.autodata-group.com.