IMPORTANT: Due to global Microsoft outages caused by CrowdStrike software issues, we are currently experiencing disruptions. We apologize for any inconvenience and appreciate your patience as we work to restore full functionality.
IMPORTANT: Due to global Microsoft outages caused by CrowdStrike software issues, we are currently experiencing disruptions. We apologize for any inconvenience and appreciate your patience as we work to restore full functionality.
Skip to main content
novembre 27, 2023

Importance des schémas de câblage

Imaginez qu’une voiture vienne dans votre atelier avec une panne intermittente, par exemple, des coupures intermittentes, et que la voiture se soit déjà rendue dans un ou plusieurs autres ateliers, sans succès. Le client, qui commence à se méfier de plus en plus des garages automobiles, souhaite simplement que son problème soit résolu. Que faire ?

Vous allez probablement commencer par observer le véhicule à la recherche de problèmes évidents ou de composants manquants, avant de brancher votre outil de diagnostic. En partant du principe que ces vérifications n’ont eu aucun résultat, il faut peut-être commencer à envisager le processus de diagnostic plus sérieusement et à se munir d’un schéma de câblage.

Mais, avant de procéder, vous devez savoir ce qu’est un schéma de câblage et comment le lire.

Comprenez ce qu’il représente

Pour faire simple, un schéma de câblage est une représentation visuelle d’un circuit électrique. La distance entre les points du schéma ne représente pas littéralement l’emmêlement des câbles d’un véhicule, mais l’illustration montre la disposition exacte des composants d’un circuit électrique de véhicule.

Jusqu’à la fin du siècle dernier, les schémas de câblage n’étaient disponibles que dans les manuels d’entretien physiques, ce qui pouvait se traduire, pour une simple voiture des années 1980, par le suivi de la ligne à la main sur plusieurs pages. Il était assez facile de perdre la trace de la ligne que vous suiviez, et le fait que ces schémas étaient souvent imprimés en noir et blanc n’arrangeait généralement rien.

Les ordinateurs ont changé la donne. Dans les années 1990, il était possible de consulter des schémas de câblage complets sur des écrans, bien que souvent sur du matériel lourd dans le bureau de réception avec des logiciels contenus sur des disques physiques. Ensuite, avec l’arrivée des ordinateurs portables et des tablettes, ainsi que des logiciels cloud, comme Autodata en couleur, les schémas interactifs ont considérablement facilité le suivi de composants.

Les utilisateurs peuvent désormais rechercher des composants, agrandir ou réduire le schéma en fonction des besoins et cliquer sur des sections connexes et d’autres informations pertinentes.

Un processus intensif

Chaque schéma est produit par l’équipe de techniciens automobiles et d’illustrateurs techniques en interne et est basé sur les données des constructeurs. Le processus de dessin de ces schémas et de vérification de leur exactitude est intensif et exige un fort niveau de compétences, tout en impliquant souvent le besoin de négocier avec les constructeurs automobiles vis-à-vis des droits d’auteur. Cependant, ces schémas sont essentiels pour les techniciens et Autodata consacre des ressources considérables pour leur production.

Cette méthode moderne de visualisation des données est extrêmement appréciée. Sans compter le nombre impressionnant de schémas pour chaque modèle de véhicule (un véhicule peut compter jusqu’à 30 schémas différents pour chaque modèle, et Autodata en compte actuellement 290 000 sur son système), chaque référence contient une multitude de modules de commande, de capteurs, de fusibles cachés et de points de mise à la terre qu’il faut trouver et tester pendant le contrôle d’un circuit.

Des techniciens expérimentés se muniront au minimum d’un testeur de tension et d’un multimètre numérique afin de tester la puissance, les mauvaises masses éventuelles et les composants. D’autres outils sont utilisés, comme un dispositif de sonde qui fournit une tension de 12 V (ou 24 V) afin de charger les circuits pour les tester, et des oscilloscopes qui permettent aux techniciens de « voir » ce qui se passe dans un circuit en se connectant aux câbles et en produisant une forme d’onde, avec la possibilité de prendre une capture d’écran pour l’étudier afin d’identifier des anomalies.

Selon Salim Arkadan, Responsable produit principal chez Autodata, « Les circuits électriques et faisceaux de câbles modernes sont de plus en plus complexes et même les techniciens les plus expérimentés peuvent rencontrer des difficultés et avoir besoin d’aide pour les réparations. »

« Notre galerie en constante expansion de schémas de câblage interactifs et en couleur avec fonction de recherche apporte l’aide dont ces professionnels de l’automobile ont besoin dans leur processus de diagnostic et pour localiser la panne rapidement, à tous les coups. »

Share this article: